Biographie

Julien Gris est un homme d’esprit de la 1re moitié du XXe siècle.

Né à Hambourg aux environs de 1916-1917, il meurt à Montréal au milieu des années 60.

D’origine franco-allemande, il semble avoir, tout au long de sa vie, utilisé plusieurs pseudonymes (le plus connu étant « Julien Gris »). Suite à la montée du communisme et au désastre de la 1re guerre Mondiale, sa famille décide de fuir aux États-Unis.

Il grandit dans l’Amérique des années folles et de la grande dépression.

Issu de l’aristocratie allemande, sa famille aura du mal à s’adapter aux conditions que lui offre l’exil.

 Il laisse peu de traces de son œuvre, mais il est cependant immortalisé dans celles de quelques-uns de ses contemporains, notamment George Orwell, G. D. Salinger, William S. Burroughs et Bob Dylan.

Poète, orateur, peintre, polémiste, pianiste et polyglotte, il habita plusieurs villes, dont New York, Londres et Montréal.

Lorsqu’il arrive à Montréal au début des années soixante, Julien est déjà sombré dans l’oubli. Il habite alors dans une étrange bicoque excessivement étroite, mais haute de 5 étages (il semblerait qu’elle n’était pas plus large qu’un réfrigérateur).

Abimé, acerbe et profondément cynique, il dort peu et on lui connait une manie excessive d’écrire en tout temps. Il ne croit plus au progrès et pour lui, depuis la 2e guerre mondiale, l’humanité est entrée dans une longue déchéance.

On le voit souvent dans divers cafés de la rue Sainte-Catherine, assis en solitaire. Il se forge vite une réputation de fou illuminé et devient la risée de toute l’intelligentsia de la ville. Son slogan : «Go wash your  hands.»

Il meurt dans un accident de la route en 1966.

À l’occasion du 50e anniversaire de sa mort, il décide de se réincarner. Cependant, son esprit étant trop vaste pour intégrer un seul corps, il soit se résigner à diviser son esprit dans 3 êtres humains et demi.

Il choisit donc de renaître en réincarnant les membres de la formation The Magic Petshop Train & The Volunteers. Groupe de musique composé de 4 musiciens dont Vincent Bordeleau, Jean-François Lebel, Kevin Mathieu et Samuel Malenfant-Turgeon qui plus tard, décide d’opter pour le nom de Julien Gris.